Article  » la république des Pyrénées » 07/05/2015, écrit par L.V.

Bien qu’inscrite dans la loi depuis 1995, la médiation peine à trouver sa place dans la résolution des conflits. Philippe Bertrand, président de la chambre commerciale de la cour d’appel de Pau, y voit un phénomène culturel, nos civilisations latines ayant plus la culture du combat que celle du compromis.

Mise en place depuis quatre ans, la médiation a fait l’objet d’une convention signée lundi à la cour d’appel de Pau. Cette convention permettra de recourir à la médiation sur l’ensemble des trois départements couverts par la cour (40, 64, 65) et a été signée par les représentants des cinq tribunaux de commerce, d’instance, les notaires, huissiers, associations de médiateurs et avocats. Elle formalise et élargit un recours plus rapide que le procès classique devant un tribunal.

« À la différence d’un procès, les deux parties se retrouvent pour trouver elles-mêmes une solution au litige qui les oppose », rappelle Philippe Bertrand. « Tout ce qui est dit reste confidentiel et l’affaire se résout en trois mois, avec possibilité de rallonger encore de trois mois », précise-t-il.

Outre les litiges commerciaux, la médiation peut concerner les affaires civiles, familiales, etc. « Les médiateurs sont formés aux techniques et à l’art de la médiation », rappelle Philippe Bertrand.

Ces quatre dernières années, 160 médiations ont été sélectionnées par la cour d’appel sur 350 propositions. Les litiges ont été résolus à 75 %.

Résolutives – Géraldine TILLEUL

06 82 36 95 85

gtilleul@resolutives.fr
Nantes et Grand Ouest
Déplacement sur Nantes et ses alentours